Les masques en tissu ne sont plus autorisés dans l'hôpital. Si vous venez à l'hôpital, vous devez obligatoirement porter un masque chirurgical.
A- A+
08 janvier 2021
image actualité

Une trentaine de résidents volontaires ont été vaccinés contre le Covid-19 ce vendredi 8 janvier.

En prévision de la vaccination, et dès le mois de décembre, les équipes de l’EHPAD ont recueilli le consentement des résidents, ou de leur famille si besoin. Cette première vaccination concernait les unités Bonamy et Fernault. Les résidents volontaires des autres unités seront vaccinés dans les prochains jours.

La vaccination se déroule en trois étapes :

  • Une consultation pré-vaccinale qui permet de s’assurer que la personne ne présente aucune contre-indication à la vaccination,
  • La consultation médicale et l’acte de vaccination,
  • Le résident reste ensuite sur le lieu de vaccination pendant 15 minutes le temps d’assurer un suivi post-vaccination.
La vaccination s'est très bien déroulée ! Je souhaitais être vaccinée car l'épidémie a chamboulé notre quotidien à l'EHPAD. Même si les équipes sont toujours présentes avec nous, cela reste difficile à vivre. Avec la vaccination, j'espère que la situation évoluera rapidement de manière positive. J'ai hâte que ma famille puisse revenir me voir aussi facilement qu'avant l'épidémie.
Annick Naboudet
Première résidente de l'EHPAD de Taillegrain à avoir été vaccinée

Annick Naboudet, première résidente à avoir été vaccinée contre le Covid-19, entourée par une partie de l’équipe de l’EHPAD de Taillegrain qui a assuré l’organisation de la vaccination des résidents.

Le Dr Mireille Rajaobelison, cheffe de service des Soins de Suite et de Réadaptation Gériatriques du site de Taillegrain, était présente lors des vaccinations du 8 janvier en tant que médecin coordonnateur. Sa présence a permis de rassurer les résidents vaccinés, et de répondre à toutes leurs interrogations.

Le vaccin Pfizer-BioNTech, utilisé pour cette campagne de vaccination, est efficace à 95%. En conclusion, se faire vacciner n’entraine pas l’arrêt des gestes barrières, puisqu’il reste toujours possible de contracter la maladie et de la transmettre. Toutefois, les chances que cela se produise sont très réduites. Surtout, grâce au vaccin et à la production d’anticorps qui attaquent le virus et protègent le système immunitaire, une personne atteinte du Covid-19, mais vaccinée au préalable, sera face à un virus bien moins virulent et si ce dernier est transmis, il sera également moins virulent pour la personne contaminée.

En réduisant le risque de contamination et en affaiblissant le virus le cas échéant, la vaccination, en association avec les gestes barrières, permet de se protéger et de protéger les autres.