La consultation d’anesthésie

Avant votre intervention, vous devez prendre rendez-vous avec un anesthésiste. Ce dernier aura besoin :

  • de l’ordonnance de votre traitement habituel,
  • de vos résultats d’examens biologiques et électrocardiogrammes les plus récents,
  • de votre carte de groupe sanguin si vous en avez une,
  • du questionnaire d’anesthésie que vous aurez rempli et de la fiche d’information d’anesthésie signée.

Pour cette consultation, nous vous conseillons de venir en avance à l’hôpital. Vous aurez ainsi le temps de réaliser votre pré-admission aux guichets du Bureau des Consultations et des Hospitalisations (dans le hall d’accueil principal ou dans le hall du Pôle Femme-Enfant). Pour ce faire, vous devrez impérativement présenter :

  • votre carte d’identité,
  • votre carte vitale,
  • votre carte de mutuelle.

Les jours précédents votre intervention

Pour commencer, remplissez le formulaire de désignation de la personne de confiance qui vous aura été transmis. Ensuite, procurez-vous, avant votre hospitalisation, les médicaments et le matériel qui vous auront été prescrits par le chirurgien ou le médecin. Vous les aurez ainsi à votre disposition lorsque vous quitterez l’établissement.

A partir de 3 jours avant votre intervention, ne réalisez plus de rasage au rasoir ou d’épilation à la cire de la zone opératoire par vous-même ou en institut. La dépilation sera réalisée dans l’unité. Ne réalisez pas également de french manucure ou de pose de vernis permanent.

Si vous avez une impossibilité ou si votre état de santé se modifie, prévenez l’unité de soins où vous deviez être hospitalisé(e). Un nouveau rendez-vous vous sera alors proposé.

La veille de l’intervention

Afin de prévenir les infections nosocomiales, nous vous remercions :

  • d’enlever votre vernis à ongles (pieds et mains),
  • de couper et nettoyer vos ongles,
  • d’ôter vos bijoux, alliance et piercing,
  • de réaliser votre hygiène bucco-dentaire (brossage des dents et des gencives),
  • de prendre une douche pour réduire les germes naturellement présents sur votre peau.

Le jour de l’intervention

Le matin de l’intervention, restez à jeun (ne pas boire, ne pas manger, ne pas fumer). Réalisez votre hygiène bucco-dentaire (brossage des dents et gencives ; bains de bouche possibles) et prenez une douche en suivant les 4 étapes détaillées dans le paragraphe précédent (« La veille de l’intervention »). Vous pouvez prendre vos lunettes (pas de lentilles de contact) et vos appareils auditifs. Nous vous conseillons de laisser vos bijoux et objets de valeur chez vous.

Arrivez à l’horaire inscrit sur votre convocation. Pensez à amener les traitements et le matériel prescrits par le chirurgien, ainsi que votre traitement personnel. Apportez également les documents suivants :

  • votre carte de groupe sanguin,
  • vos examens récents (examens de laboratoire, radiographie),
  • votre dernière ordonnance du traitement en cours,
  • votre carnet de santé,
  • votre autorisation d’opérer pour les mineurs et majeurs sous tutelle,
  • vos papiers d’accident de travail,
  • votre carte vitale,
  • votre carte mutuelle.

A votre arrivée, l’équipe soignante vous accueillera, vérifiera votre dossier et vous installera dans une chambre. Un professionnel de l’établissement vous conduira au bloc opératoire ou en salle d’examen.

Après votre intervention, vous serez accueilli(e) en salle de réveil pour y être surveillé(e) puis vous serez reconduit(e) dans le service. Vous serez surveillé(e) par un soignant qui évaluera notamment votre douleur afin de la prendre en charge si besoin.

Une hospitalisation se vit mieux sans tabac

Vous êtes fumeur et craignez de souffrir du manque de tabac durant votre hospitalisation ? Vous souhaitez profiter de votre hospitalisation pour réduire ou stopper le tabac définitivement ou transitoirement ? Vous devez être opéré(e) et l’arrêt du tabac conditionne la bonne cicatrisation ? Des solutions existent pour vous aider à réduire ou arrêter de fumer sans souffrir.

Pour en bénéficier, vous pouvez en parler avant votre hospitalisation à votre médecin traitant, à notre tabacologue (Dr Aude Mathieu – 02 48 48 49 21) ou bien au 3989 (tabac-info-service).

Durant votre hospitalisation, si vous souffrez d’une dépendance à la nicotine, un traitement de substitution nicotinique peut vous être prescrit pour ne pas subir des symptômes du manque (sous forme de patch, de pastilles à sucer, de gommes…). Ces traitements peuvent être utilisés :

  • aussi bien lors d’un arrêt définitif que lors d’un arrêt transitoire du tabac,
  • aussi bien lors d’un arrêt que pour aider à réduire le tabac si vous n’êtes pas prêt à l’arrêt. Conserver quelques cigarettes tout en ayant des patchs nicotiniques n’est pas problématique, et peut même constituer une étape intéressante pour prendre une décision d’arrêt définitif.

A votre demande, vous avez également la possibilité de rencontrer une infirmière de l’UCLA, spécialisée en addictologie, pour évaluer plus précisément vos besoins, vous donner des conseils pratiques comportementaux pour poursuivre la démarche d’arrêt, pour ajuster ultérieurement les doses, organiser un suivi spécialisé si nécessaire.

Pour plus d’informations sur l’arrêt et la réduction de votre consommation de tabac, vous pouvez consulter les documents de la rubrique « Documents à télécharger ».

Votre sortie

Elle se fera obligatoirement après accord du médecin. L’infirmier vous remettra tous les documents qui vous seront nécessaires au moment de votre départ. Lors de votre sortie, un rendez-vous de consultation post-opératoire peut vous être remis.

Un numéro d’appel vous sera communiqué en cas de difficulté ou d’inquiétude particulière à domicile.