Projet de dépistage de la rétinopathie diabétique dans le département du Cher avec l'aide de la télémédecine

Le Cher est le département avec le plus faible taux de suivi des diabétiques dans la Région Centre-Val de Loire (RCVL), région ayant elle-même un taux de suivi insuffisant par rapport à la moyenne nationale. Parmi les 15 700 patients diabétiques du Cher près de 8500 n’ont pas bénéficié d’une consultation ophtalmologique récente.

La rétinopathie est une pathologie qui peut rendre aveugle en l’absence d’un dépistage précoce et d’un traitement adapté. La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande un dépistage annuel. Le parcours patient ne peut donc faire l’économie d’un tel dépistage, diagnostic partagé par la CPAM.

Fort de ce constat et dans le but de rendre le parcours de soins des personnes diabétiques perfectible, le GHT du Cher a décidé de monter un projet de dépistage de la rétinopathie diabétique dans l’ensemble du département.

Le projet de dépistage va débuter dans les semaines à venir. Il s’appuiera à la fois sur un service de référence d’ophtalmologie reconnu dans la région, celui du Centre Hospitalier Jacques Coeur, établissement support du GHT18, et sur la télémédecine. Le service d’ophtalmologie du Centre Hospitalier Jacques Coeur dispose d’une expérience de 3 ans en matière de télémédecine.

dépistage rétinopathie diabétique

Dépistages bucco-dentaires

Dépistages bucco-dentaires gratuits pour les personnes à mobilité réduite dans le département du Cher : premier projet d’expérimentation autorisé en région Centre-Val de Loire au titre de l’article 51 !

Dispositif innovant qui allie télé-expertise et collaboration entre professionnels libéraux et hospitaliers, les dépistages bucco-dentaires gratuits facilitent l’accès aux soins des personnes à mobilité réduite. Effectués par une infirmière formée au maniement d’une caméra endo-buccale, puis analysés à distance par un chirurgien-dentiste via une plateforme sécurisée de télémédecine, les dépistages sont réalisés directement dans les lieux de vie des personnes âgées et/ou handicapées. Suite à une phase test réussie dans plusieurs EHPAD du Cher et la validation du projet par le Comité Technique de l’Innovation en Santé, les dépistages ont été étendus, dès le 16 septembre 2019, aux 42 EHPAD et 18 structures pour personnes handicapées du département du Cher.

Qu’est-ce que l’article 51 ?

article 51

Le dispositif article 51 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2018 permet l’expérimentation de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits. L’objectif est d’améliorer le parcours patient, l’efficience du système de santé, ou encore l’accès aux soins tout en favorisant les initiatives de terrain.

C’est dans ce cadre que le Comité Technique de l’Innovation en Santé a validé l’expérimentation de dépistage bucco-dentaire pour les personnes à mobilité réduite. Ce projet est initié par l’association DENTACESS 18 et le Groupement Hospitalier de Territoire du Cher (GHT). Il s’agit de la première expérimentation validée au titre de l’article 51 en région Centre-Val de Loire.

Préserver l’accès aux soins dans un contexte de désertification médicale

Pour réaliser les dépistages, une infirmière se déplace directement dans un EHPAD ou une structure pour personnes handicapées. Cela permet aux personnes dépistées de ne pas avoir à se déplacer. Grâce à une caméra endo-buccale, l’infirmière réalise un recueil de données cryptées, ainsi que des clichés et vidéos de la cavité buccale. Ces informations sont ensuite transmises, via une plateforme sécurisée de télémédecine (COVOTEM en Région Centre-Val de Loire) à un chirurgien-dentiste qui les interprète et établit un bilan comprenant les préconisations à suivre par le patient ou le résident.


Le compte-rendu final est transmis au résident, à son médecin traitant et au cadre de santé de l’EHPAD qui est par la suite chargé d’organiser la prise de rendez-vous chez un chirurgien-dentiste dans le cas où des soins dentaires s’avèrent nécessaires. Le résident et/ou la famille sont alors orientés en vue d’une prise en charge des soins mais également des déplacements de l’EHPAD au centre de soins, cabinet dentaire ou service dentaire de l’hôpital de Bourges.

Un dispositif dans le top 10 des projets innovants en santé !

Premier projet validé au titre de l’article 51 en région Centre-Val-de-Loire, le dispositif a déjà bénéficié à 2 200 résidents en EHPAD et en Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM). A ce titre, il fait partie des dix projets innovants ayant inclus le plus grand nombre de patients depuis leur lancement.

Le GHT 18 participera les 5 et 6 juillet 2021 au speed dating organisé par l’équipe nationale d’innovations en santé (art.51 LFSS 2018) afin d’échanger avec les membres du conseil stratégique de l’innovation en santé.

"Cette réussite est un encouragement pour tous les professionnels qui s’impliquent dans les projets portés par le GHT.

Je remercie les équipes du GHT 18 et de Dentaccess de s’impliquer au quotidien dans les actions de prévention et d’amélioration de l’offre de soins dans le département du Cher !"
Agnès Cornillault
Directrice du Centre Hospitalier Jacques Coeur, établissement support du GHT du Cher

Coordonnées dépistages bucco-dentaires :

L’Equipe Mobile Gérontologique Territoriale du Cher (EMGT 18)

L’EMGT 18 a été construite en partenariat par les établissements du GHT du Cher et l’EHPAD des Résidences de Bellevue. Composée de deux gériatres et d’infirmières, l’EMGT 18 se déplace gratuitement à domicile sur tout le territoire du Cher. L’équipe intervient dans le cadre du dépistage de la fragilité (diabète, insuffisances cardiaques, dénutrition, dépression, risque de chutes, iatrogénie, maladie dAlzheimer, …) L’EMGT 18 est financée par l’ARS Centre-Val de Loire.

Tout résident du Cher ou professionnel de santé (médecin, pharmacien, …) peut contacter le secrétariat de l’EMGT 18 pour toute personne de 60 ans et plus qui est isolée, qui se sent de plus en plus fatiguée ou se plaint de troubles de la mémoire. Une infirmière évaluatrice se déplace gratuitement au domicile de la personne concernée pour effectuer un dépistage complet de la fragilité. Un gériatre étudiera le dossier à distance (téléexpertise via la plateforme sécurisée de santé Covotem) et transmettra son analyse au médecin traitant  afin de prévenir le risque de dépendance et permettre à cette personne de rester dans son lieu de vie le plus longtemps possible.

Coordonnées de l'EMGT 18 :

Projet AGARICS (Agir pour Garder son Autonomie en Restant Indépendant Chez Soi)

Le bilan à 1 an de l’Equipe Mobile Gérontologique Territoriale du Cher (EMGT 18) ayant démontré que les préconisations des Gériatres étaient très peu suivies, les équipes du GHT18 ont proposé à la Conférence des Financeurs du Cher, dans le cadre d’un appel à projet, de financer un projet ayant pour objectif de faciliter la mise en œuvre des préconisations de l’EMGT18. C’est ainsi qu’est né le Projet AGARICS, qui a débuté en avril 2020.

3 professionnelles de santé interviennent ainsi selon un dispositif multimodal au domicile des personnes dépistées par l’EMGT18 :

 

  • Une éducatrice d’Activité Physique Adaptée (1 ETP)
  • Une diététicienne (0.20 ETP)
  • Une psychologue (0.20 ETP)

La Maison Sport-Santé du GHT du Cher

En 2019, le GHT du Cher et de nombreux partenaires ont répondu à un appel à projets du Ministère des Sports et du Ministère des Solidarités et de la Santé concernant la création de « Maisons Sport-Santé ». Après étude des projets au niveau national, celui défendu par le GHT du Cher, le Comité Départemental Olympique et Sportif du Cher (CDOS 18) et leurs partenaires a été validé le 14 janvier 2020 par les ministères concernés. Il s’agit de l’unique projet retenu dans le département du Cher.

Les Maisons Sport-Santé ont pour objectif de faciliter l’orientation des personnes souhaitant pratiquer, développer ou reprendre une activité physique et sportive à des fins de santé, de bien-être, et ce quel que soit leur âge.

Chaque année, 15 000 personnes souffrant de pathologies pour lesquelles la Haute Autorité de Santé recommande la pratique d’une activité physique adaptée1 sont prises en soin par les établissements du GHT du Cher. A ce public cible s’ajoute les 45 000 personnes âgées de plus de 60 ans, vivant à domicile, et présentant potentiellement des critères de fragilité en lien avec leur sédentarité.

La volonté de la Maison Sport-Santé du GHT du Cher est, notamment, de développer la prescription de l’activité physique par les médecins et d’accompagner les publics souhaitant accéder à la pratique physique adaptée à des fins de santé. Pour cela, la participation des différentes institutions sportives et de santé est indispensable.

La Maison Sport-Santé du GHT du Cher bénéficie aussi, pour son développement, de l’expérience du CDOS 18 en matière de sport-santé. De plus, le CDOS 18 soutient et appuie également le projet avec notamment la mise à disposition d’un salarié.

La Maison Sport-Santé du GHT du Cher a pour mission de développer :

  • L’évaluation des personnes atteintes d’affections de longue durée ayant besoin d’examens spécifiques (épreuve d’effort, électrocardiogramme de repos) afin de les orienter vers une pratique physique adaptée,
  • L’information du public sur les bienfaits de l’activité physique,
  • La prescription d’activité physique adaptée par les praticiens du GHT du Cher,
  • L’accès de tous à la pratique physique et permettre l’identification des différents lieux de pratique et d’évaluation,
  • La formation des différents acteurs du sport-santé et des médecins.

La Maison Sport-Santé du GHT du Cher permettra de formaliser et développer la place du sport-santé dans toutes les filières de prise en charge concernées par ce sujet (cardiologie, cancérologie, rhumatologie, gériatrie, orthopédie, obstétrique, pneumologie, diabétologie, prise en charge de l’obésité et psychiatrie). L’objectif est de promouvoir le sport-santé avec tous les acteurs de santé et de travailler demain avec l’ensemble des partenaires de santé, du sport et les collectivités locales.

Projet d'optimisation de la prescription et de l'analyse pharmaceutique en EHPAD

Depuis de très nombreuses années les gériatres, les médecins coordonnateurs des EHPAD et les Pharmaciens du territoire se connaissent et se rencontrent régulièrement.
 
Ils partagent le constat que la iatrogénie médicamenteuse est un problème majeur et que la prescription chez le sujet âgé doit suivre des règles spécifiques.
Les EHPAD des CH parties au GHT18 peuvent difficilement seuls mettre en place une démarche globale de prévention et de limitation de la iatrogénie médicamenteuse. C’est pourquoi la mise en place du projet d’optimisation de la prescription et de l’analyse pharmaceutique en EHPAD dans le cadre du GHT18 permet de développer la prévention, la sensibilisation à des démarches et des outils communs et de répondre tant aux besoins des résidents que des équipes soignantes.